aider les amis du jardin

Aider les amis du jardin

Vous l’aurez sans doute remarqué, depuis quelques jours, il fait plus froid.
Qui dit chute des températures, dit plantes à surveiller.
Et aussi amis du jardin, alliés, auxiliaires à protéger.

Mais qu’entend-on par amis du jardin ?
Ce sont les insectes, les oiseaux ou les animaux qui nous aident:
– à lutter contre les nuisibles aussi appelés ravageurs
– ou les insectes qui contribuent à la pollinisation des fleurs.

J’ai déjà abordé le sujet des oiseaux précédemment.
Ici, et dans les prochains articles, il sera question de développer tout ce qu’il est possible de faire pour accueillir les insectes, les oiseaux et les animaux en toute saison.

Aujourd’hui, commençons par les insectes
Parmi eux, on retrouve les papillons.
Les plus courants sont : le vulcain, le myrtil, le paon du jour, les piérides et le flambé (les quatre premiers sont illustrés ci-dessous).

vulcainmyrtilpaon du jourpiéride

Comment les attirer dans votre jardin ?

En acceptant de garder une partie de votre jardin à l’état naturel.
Car plus il y a de plantes sauvages dans votre petit coin nature, plus les papillons viendront vous rendre visite.
Pour exemple, le paon du jour et le vulcain aiment les orties, la belle dame aussi appelée Vanesse du chardon, comme son nom l’indique, aime les chardons.

En ce qui concerne les abeilles et les bourdons, privilégiez les plantes mellifères riches en pollen et en nectar
Voici quelques plantes mellifères : le lierre, le lilas, les lavandes, le chèvrefeuille, les bruyères, les asters…
Il en existe beaucoup d’autres (dont les plantes aromatiques), la liste n’est pas exhaustive.

Si vous êtes bricoleur ou bricoleuse, vous pouvez construire vous-même un hôtel à insectes.

hôtel à insectes
Si pas, vous en trouverez dans les jardineries.

Comme mentionné plus haut, vous pouvez aussi garder des espaces naturels constitués de broussailles, de fagots, d’écorces d’arbre crevassées par endroits.
Ils constituent d’excellents abris pour les insectes.
Une bûche percée attire les abeilles solitaires par exemple.

Il existe aussi des maisons à coccinelles.
A ce propos, comment reconnaît-on une coccinelle de chez nous d’une asiatique ?
Notre coccinelle a 7 points et est bien rouge alors que l’asiatique peut présenter une grande variété de couleurs. On la retrouve le plus souvent sous la forme noire avec quatre points rouges ou rouge avec un nombre important de points noirs. La coccinelle asiatique a été introduite au départ dans nos pays pour lutter contre les invasions de pucerons dans les serres. Le problème avec cette dernière, c’est qu’elle est très vorace et elle se nourrit également des larves de nos coccinelles indigènes.

Toujours à propos des abris, vous pouvez en préparer pour les perce-oreilles.
Vous prenez un petit pot de terre cuite.
Vous le remplissez de paille ou d’herbe sèche et vous le fermez avec un petit grillage.
Les perce-oreilles sont de bons alliés du jardin car comme la coccinelle, ils vous débarrassent des pucerons mais aussi des psylles, autres ravageurs qui s’attaquent principalement aux arbres fruitiers.
Le jour, les perce-oreilles restent cachés à l’abri du soleil et la nuit, ils s’activent à la recherche de nourriture.
En hiver, la plupart des mâles meurent alors que les femelles survivent.

Et vous, accueillez-vous des insectes dans votre jardin ?
Si oui, lesquels ?
Parmi ceux-ci, quels sont ceux qui s’y plaisent le mieux et pourquoi, selon vous ?

A propos de Roxane Tilman

Je jardine depuis une dizaine d’années. J’ai lu beaucoup de livres et regardé beaucoup d’émissions à ce sujet. J’ai également appris auprès de personnes expertes en la matière de nombreuses astuces, conseils et techniques que je vais vous dévoiler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*