Avoir un beau chèvrefeuille

Avoir un beau chèvrefeuille

Le chèvrefeuille fait partie des plantes grimpantes incontournables à avoir dans un jardin ou sur une terrasse.
Et plus encore si ces derniers se situent à l’ombre.
Certes, la floraison sera moindre qu’en présence du soleil mais floraison, il y aura.
Le chèvrefeuille convient parfaitement pour orner un mur ou une clôture.
Il peut aussi être utilisé pour recouvrir une pergola.
Et on l’utilise également en massifs.
N’hésitez pas à l’associer à une autre plante grimpante, par exemple un rosier ou un solanum.
Tout comme la clématite, il aime avoir de la compagnie.
Et il utilise la deuxième grimpante comme support.
Une autre raison d’avoir un chèvrefeuille chez soi : son parfum.
Il sent très bon et attire les papillons.
Ce sont les soirs d’été qui le révèlent le mieux.

Caractéristiques
Le chèvrefeuille fait partie de la famille des Lonicera.
Il peut être à la fois caduc ou à feuilles persistantes selon les variétés.
On en compte quelque 200 espèces.
Les fleurs se présentent souvent en deux coloris.
On en trouve principalement dans les teintes suivantes : blanc, jaune, rose et rouge.
Le chèvrefeuille peut monter jusqu’à 5 mètres.
Il fleurit à partir du mois de mai et ce jusqu’au mois d’octobre selon les espèces.
Faites attention à ses fruits : ils sont toxiques.

chèvrefeuille

Comment planter un chèvrefeuille ?
Comme la clématite, le chèvrefeuille aime avoir le pied à l’ombre et la tête au soleil.
Vous choisirez donc si possible un emplacement ensoleillé, et vous veillerez à protéger son pied.
Ce sont les conditions optimales pour avoir le meilleur résultat.
Mais comme mentionné plus haut, vous pouvez aussi le placer dans un endroit plus ombragé.
Le meilleur moment de l’année pour planter un chèvrefeuille est l’automne.
Le printemps est également une option possible.
Le chèvrefeuille aime les sols frais et bien drainés.
Versez un seau de gravier dans votre trou de plantation.
Le trou doit être 3 fois plus grand que la dimension de la motte (hauteur et largeur).
La base de votre chèvrefeuille doit être un peu surélevée par rapport au sol.
Ajoutez du terreau ou du compost à votre terre de jardin.
N’hésitez pas à pailler votre chèvrefeuille une fois installé.
Et n’oubliez pas le support pour l’aider à grimper.
Ensuite, il s’enroulera de lui-même.
Pensez à bien l’arroser surtout la première année qui suit la plantation.
Vous pouvez également faire pousser un chèvrefeuille en pot.
Même conseil que pour une plantation en pleine terre.
C’est au niveau de l’arrosage qu’il faudra être plus vigilant car en pot, il est plus exigeant en eau qu’en pleine terre.

L’entretien du chèvrefeuille
Une fois planté, le chèvrefeuille demande peu d’entretien.
L’essentiel du travail s’est fait à la plantation.
S’il fait chaud, veillez à bien l’arroser car il déteste la sécheresse.
Vérifiez également l’état de ses feuilles car le chèvrefeuille peut être victime de l’oïdium ou maladie du blanc.
Il redoute également les pucerons.

La taille du chèvrefeuille
La taille n’est pas obligatoire.
Néanmoins vous pouvez le faire si vous souhaitez lui donner une forme spécifique ou s’il se dégarnit à la base.
Mais attendez la fin de l’hiver et la fin de floraison pour agir.
Vous limiterez ainsi son développement.

Multiplier votre chèvrefeuille.
Pour se faire, plusieurs possibilités.
Vous pouvez le bouturer, ou le marcotter

Et vous, aimez-vous le chèvrefeuille et en avez-vous chez vous ?

A propos de Roxane Tilman

Je jardine depuis une dizaine d’années. J’ai lu beaucoup de livres et regardé beaucoup d’émissions à ce sujet. J’ai également appris auprès de personnes expertes en la matière de nombreuses astuces, conseils et techniques que je vais vous dévoiler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*