Avoir une belle bignone

Avoir une belle bignone

Peut-être moins connue que la clématite ou la glycine, la bignone (Campsis) et la variété dont je vais vous parler « Madame Galen », mérite qu’on s’intéresse à elle.
Cette plante grimpante en plus d’être très jolie, assure une spectaculaire présence végétale et couvre rapidement vos murs, clôtures ou pergolas.
Certains l’utilisent également comme couvre sol.

Caractéristiques
Plante grimpante appartenant à la famille des Bignoniacées.
Son feuillage est caduc. La feuille est d’abord verte en été, ensuite elle devient plus jaune en automne avant de disparaître en hiver.
Elle offre une floraison généreuse et abondante allant de juillet (juin dans les régions les plus chaudes) à septembre/octobre. Les fleurs ont une jolie teinte orangée virant au rouge. Elles se présentent sous la forme de petites trompettes réunies en grappe.
La bignone peut atteindre 6 mètres. Ses branches sont vigoureuses et elle s’accroche au mur grâce à des petites ventouses.
Elle a une bonne rusticité : elle supporte des températures de moins 10 degrés.
Elle aime les situations ensoleillées et les sols frais.
Petit conseil
Procurez-vous des fils de fer pour lui permettre de bien s’installer.
Elle n’a pas besoin d’aide pour s’accrocher, mais elle peut s’affaisser au bout d’un moment. C’est pourquoi la guider via des fils de fer est un bon service qu’on peut lui rendre.

bignone 2

Les variétés de bignone (campsis)
Il y a deux grandes espèces de bignone
– La variété venant d’Amérique Nord appelée Campsis Radicans. On en trouve notamment en Virginie
– La variété venant de Chine appelée Campsis Grandiflora.
Celle dont il est question dans l’article, Campsis « Madame Galen » est une hybridation des deux.

Comment planter une bignone ?
La bignone se plante de préférence au printemps, du moins pour les régions les plus froides.
Si vous habitez dans le Sud, vous pouvez également la planter en automne.
Choisissez un emplacement bien ensoleillé, au Sud de préférence et évitez à tout prix de la placer là où les vents froids sont dominants.
Enrichissez le sol avec un bon terreau.
Assurez- lui un bon drainage.
Si votre terre est argileuse, ajoutez du sable à la plantation
Il est plus difficile de la garder en pot. Si vous choisissez cette option, veillez à acheter un pot suffisamment grand. Au minimum 30 cm, et attendez-vous à ce qu’elle survive trois, quatre ans maximum dans ces conditions. Après si vous voulez la maintenir en vie, il faudra la planter en pleine terre. La variété la plus conseillée en pot est la bignone « Indian Summer ».
L’entretien de la bignone
Une fois plantée, la bignone demande peu d’entretien, si ce n’est au niveau de la taille.
Lors d’apport d’engrais, évitez qu’elle ne reçoive trop d’azote car ce dernier favorise le développement des feuilles au détriment des fleurs. Ce qui serait dommage pour une grimpante qui offre des fleurs très particulières.
Un paillage est conseillé lors des fortes chaleurs d’été pour maintenant un certain degré d’humidité au pied de votre bignone.
La taille de la bignone
Elle s’effectue au printemps.
Coupez au dessus du 3e bourgeon à partir de l’origine de la pousse.
Les branches doivent être élaguées.
Supprimez celles qui rampent au sol.
Et vous, connaissez-vous la bignone et avez-vous envie d’en avoir dans votre jardin ?

A propos de Roxane Tilman

Je jardine depuis une dizaine d’années. J’ai lu beaucoup de livres et regardé beaucoup d’émissions à ce sujet. J’ai également appris auprès de personnes expertes en la matière de nombreuses astuces, conseils et techniques que je vais vous dévoiler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*