Blog - Page 17 sur 19 - Plantes et Jardin de Ville

Archives

Quels travaux de jardinage en janvier ?

janvier 15, 2015 Balcons et terrasses 0
Quels travaux de jardinage en janvier ?

Janvier est un mois calme en ce qui concerne les travaux de jardinage.

Mais il y a toujours des petites choses à faire pour celui ou celle qui aiment avoir un beau balcon ou jardin en toute saison.

Voici donc les principaux travaux de jardinage en janvier :

Nettoyage des pots

Si vous ne l’avez pas fait le mois précédent,vous pouvez nettoyer les pots qui accueilleront de nouvelles plantes au printemps. Gagner du temps sur les mois prochains est une bonne option car bientôt ils seront très chargés en travaux de jardinage.
Pour se faire, utilisez de l’eau de javel et de l’eau savonneuse.

Protection des plantes

Continuez à protéger vos plantes qui restent dehors.
L’hiver n’a certainement pas dit son dernier mot et un coup de froid est toujours possible. Comme dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir.

Jardinière

Pourquoi ne pas confectionner une nouvelle jardinière ?

Dans un grand pot (30 cm) cette fois.
Vous y mettrez un skimmia « rubella ».
Si vous souhaitez avoir des baies rouges par la suite, choisissez un sujet femelle et ne le taillez pas après la floraison.
Vous l’accompagnerez par exemple de lierre pour l’effet retombant de celui-ci.
Et vous y ajouterez des pensées blanches qui se marieront très bien avec la teinte rouge de votre skimmia.

Le nourrissage des oiseaux

Ce sont les alliés de vos jardins et balcons alors pourquoi ne pas s’en occuper.
En plus du plaisir de les observer, ils s’avéreront utiles pour vous débarrasser des nuisibles lorsque ceux feront leur apparition.

oiseau jardinage janvier

Quelques petits conseils à suivre

Si vous avez commencé à leur donner à manger lors des premiers froids, ne vous interrompez pas jusqu’à la fin de l’hiver.
Ils ont pris l’habitude de venir se régaler chez vous et seraient désorientés de ne plus rien y trouver surtout en cette période où la nourriture se fait rare dans la nature. Profitez du peu de travaux de jardinage qu’il y a à fournir ce mois pour les bichonner. Ils vous en seront reconnaissants.

Nettoyez aussi régulièrement les lieux pour préserver l’hygiène.

Où placer la nourriture ?

Cela dépend de vos visiteurs.
Des oiseaux tels que le merle ou la grive se nourrissent à même le sol.
Alors que la mésange préfère les hauteurs et apprécie les mangeoires.
Il en existe différentes sortes, de la « maison » réalisée à l’aide d’une bouteille plastique où vous aurez percé une petite ouverture à la classique qu’on trouve dans le commerce.
Les filets font également l’affaire pour les petits oiseaux qui peuvent facilement se contorsionner.
L’idéal est bien sûr de diversifier la nourriture pour accueillir le plus grand nombre de visiteurs.

Quelle nourriture pour quel oiseau ?

Les pommes, les poires, les raisins secs, les pommes de terre cuites pour le merle et la grive
Le riz cuit pour le moineau, la mésange, le rouge-gorge et le pinson
Le millet pour le moineau, le rouge-gorge et le pinson
Les noix, noisettes, amandes pour la mésange
Les graines de tournesol pour le pinson, le verdier, le chardonneret et la mésange
Reste aussi les boules de graisse que vous pouvez confectionner vous-même ou acheter en magasin.
Évitez les aliments salés et le pain sec en gros morceaux.

Donnez leur à boire régulièrement et pourquoi pas toute l’année.
Vous pouvez même leur fournir un petit bassin.
Quel plus beau spectacle que de voir un oiseau s’ébrouer dans l’eau.
Par temps froid, l’eau tiède est conseillée.
Et en cas de gel prononcé, cassez la glace et versez de l’eau chaude

Et vous, accueillez-vous des oiseaux dans votre jardin ou sur votre balcon ?
Et si oui, lesquels ?

Cadre floral

janvier 14, 2015 Plantes d'intérieur 0
Cadre floral

Lorsque nous aménageons dans un nouvel appartement ou une nouvelle maison, lorsque vient le moment de fleurir la maison, certains emplacements pour les plantes semblent naturels : le rebord d’une fenêtre, un balcon, le coin d’une pièce, un guéridon dédié, une plante suspendu. Un mur n’est en revanche pas l’emplacement auquel on pense pour disposer une plante. Le cadre floral va remédier à cela.

 

Qu’est-ce qu’un cadre floral ?

Lire la suite

La culture de la tomate cerise en pot

janvier 13, 2015 Un potager en ville 26
La culture de la tomate cerise en pot

Avez-vous déjà goûté la saveur des tomates cerise fraichement cueillies ? Vous aimeriez en cultiver mais vous pensez ne pas avoir suffisamment de place ? Vous allez voir dans cet article que le manque d’espace ne doit pas être un obstacle. En effet, vous pouvez facilement cultiver la tomate cerise en pot, sur votre terrasse ou votre balcon. Voici quelques conseils pour vous permettre de cultiver des plants sains et d’obtenir des récoltes abondantes.
Lire la suite

Entretien Aloe vera

janvier 12, 2015 Balcons et terrasses 3
Entretien Aloe vera

Aloe vera est connu depuis l’antiquité et utilisé notamment en cosmétique aujourd’hui. Il a aussi été utilisé en médecine, dans la cuisine et dans le textile dans l’antiquité. C’est une plante de culture facile qui se développe assez rapidement. Sa multiplication est aussi très simple.

Température :
Votre Aloe peut supporter des températures assez basses en hiver, de l’ordre de 5°C dès l’instant que la terre est bien sèche. Deux avantages à le laisser à des températures basses en hiver, d’une part, il se développera moins vite et d’autre part, il y a davantage de chance pour qu’il fleurisse.

Arrosage :
Comme toutes les cactacées, l’aloe ne s’arrose que quand la terre est sèche en période végétative c’est-à-dire du printemps à l’automne. Si votre logement n’est pas surchauffé, il peut rester sec de novembre à février.

Éclairage :
La plante doit être positionnée près d’une fenêtre. En été, vous pouvez la mettre dehors. Attention toutefois au soleil direct en milieu de journée qui risque de brûler les feuilles.

Multiplication :
L’aloe est une plante qui rejette beaucoup et qui de ce fait est très facile à multiplier. Il suffit de la dépoter, de séparer les rejets de la plante mère et de les rempoter à part après avoir pris soin de laisser sécher les racines quelques heures.

Parasites :
L’Aloe vera comme tous les aloès est particulièrement sensible aux poux des racines. Par contre, je ne rencontre pas trop de soucis avec les autres sortes de cochenilles.

Tenue :
Il s’agit d’une plante imposante qui demande à être régulièrement rempotée et divisée. Même si la plante a tendance à croître davantage dans un grand pot, celui-ci risque de s’imposer de manière à ne pas basculer du fait du poids de la plante. Avec l’âge et son développement, installez-la à un endroit où vous ne serez pas obligé de la déplacer souvent. En effet, elle va devenir lourde et il faudra y ajouter en plus le poids de la terre. Vous pouvez aussi l’installer dans un double pot. Le premier reçoit la terre et la plante. Le second, d’un diamètre supérieur au premier a pour objectif de caler la plante et de lui éviter de basculer avec son propre poids. Vous pouvez alors en profiter pour utiliser un pot de décoration qui fait aussi office de pot de calage.
L’ensemble de ces conseils est valable pour tous les aloès de grande taille.

Il existe un  et ses différentes utilisations auxquels vous pouvez vous reporter. Il semble que si l’Aloe vera consommé en petite quantité ne présente pas de danger particulier, ses propriétés médicinales restent encore à démontrer. Ce n’est pas non plus une plante dangereuse à manipuler, par conséquent, si vous en possédez une, il n’y a aucun danger pour les occupants de la maison.

Traitement cochenille

janvier 5, 2015 Balcons et terrasses 0
Traitement cochenille

Votre plante a des taches blanches ou des taches marrons sans raison, elle est probablement atteinte d’insectes ravageurs nommés cochenilles.
Les cactus en sont particulièrement victimes et il faut être très vigilant, car elles peuvent entrainer rapidement la mort de la plante, parfois à notre insu, car elles ne sont pas toujours visibles.

 

Les différents types de cochenilles :

Il existe plusieurs types de cochenilles :

– Les cochenilles à bouclier: petites boursouflures de couleur marron sur l’épiderme de la plante ou sur ses feuilles.

– Les cochenilles farineuses: petites taches blanches allongées munies de pattes à un ou plusieurs endroits sur la plante.

– Les poux des racines: ressemblent aux cochenilles farineuses et mangent les racines de la plante. Leur gros défaut, elles sont invisibles, car dissimulées dans la terre. On s’aperçoit de leur présence, soit par hasard lors d’un rempotage, soit quand la plante arbore un aspect anormal.

Cochenille farineuse               cochenille farineuse

 

 

cochenille à bouclierCochenille à bouclier

 

Comment traiter ces cochenilles :

Vous pouvez utiliser :

– Des produits chimiques anti-cochenilles. Pensez alors à bien vous protéger, ces traitements sont aussi nocifs pour l’être humain.

– Ou intervenir manuellement soit avec de l’eau sous pression dans un pulvérisateur, soit avec un petit outil (brosse à dents ou cure-dents quand la plante a des aiguillons). Attention à ne pas endommager l’épiderme de la plante, il ne faut donc pas appuyer. Ce nettoyage manuel peut-être suffisant si vous êtes minutieux. Si vous utilisez de l’eau sous pression et que vous souhaitez ensuite appliquer un autre produit, attendez que l’eau se soit évaporée avant la pulvérisation du produit suivant.

– De l’alcool (intervenez dans un espace bien aéré, voire dehors si vous en avez la possibilité). Ce produit est sans danger pour les plantes, mais attention quand même aux abeilles et aux coccinelles. Mieux vaut intervenir aux heures où elles ne butinent pas.

– Du savon sur lequel les insectes glissent.

– Des produits totalement biologiques que sont les larves de coccinelles.

 

Ces traitements s’appliquent aussi bien sur l’épiderme de la plante que sur les racines. Si vous devez intervenir sur les racines, il faut bien enlever la terre, l’eau sous pression est alors d’une aide précieuse.

Quand vous soupçonnez la présence de ravageurs, n’attendez pas, intervenez le plus rapidement possible, il en va de la survie de la plante. N’hésitez pas non plus à dépoter la plante afin de vérifier l’état de ses racines. En effet, la présence des poux des racines est totalement invisible. Il faut rester aux aguets toute l’année.
Vous souhaitez intervenir de manière totalement biologique, les larves de coccinelles sont facilement disponibles aussi bien en jardinerie que sur internet. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter le site suivant

Des arbres fruitiers nains pour votre balcon ou votre terrasse

décembre 26, 2014 Balcons et terrasses 0
Des arbres fruitiers nains pour votre balcon ou votre terrasse

Vous rêvez d’avoir un verger sur votre balcon ou votre terrasse ? Vous serez peut-être surpris d’apprendre que c’est tout à fait possible. Comment ? Tout simplement en cultivant des arbres fruitiers nains dans des conteneurs. Une sélection appropriée des fruitiers couplée à des méthodes de culture adaptées vous permettront d’obtenir des fruits dont vous rêvez. Lire la suite

Acheter un cactus

décembre 16, 2014 Plantes grasses 0
Acheter un cactus

Quels sont les points de vigilance si on veut acheter un cactus ?

Il faudra avant tout observer son aspect général, puis il faut ensuite vous intéresser au collet de la plante et enfin, à l’éventuelle présence de parasites.

 

L’aspect général:

La plante doit avoir une belle couleur homogène sauf si c’est une plante âgée. Elle peut alors avoir développé du bois à sa base, elle n’est pas malade pour autant. D’autre part, certaines d’entre elles ont des couleurs rougeâtres ou bleutées tout à fait normal également.
Vérifiez bien que la plante n’a pas une tache brune devenant molle quand vous appuyez dessus ou une feuille pourrit.
Évitez l’achat de plante avec des fleurs artificielles piquées ou collées, car elles blessent la plante et elles ne présentent aucun intérêt.
Il est préférable que le substrat soit bien sec lors de l’achat. En effet, s’il est mouillé, vous ignorez quand la plante a été arrosée pour la dernière fois. Cette condition est d’autant plus impérative en hiver que vous allez exposer votre plante au froid jusqu’à votre domicile. Il n’y a rien de tel que le mélange froid et humidité pour faire pourrir un cactus.
Vous pouvez trouver lors des foires aux plantes des cactus vendus sans pot, soit avec racines, soit à enraciner. Elles sont souvent peu onéreuses et il est alors très aisé de vérifier l’état complet de la plante.

 

Le collet :

Attention à ce dernier. Il doit être ferme. La meilleure solution consiste à appuyer légèrement sur la plante ou à la faire bouger doucement de droite à gauche. Si le collet est pourri, la plante va se détacher des racines ou se tasser anormalement si vous appuyez dessus.

 

Les parasites :

La dernière attention se portera sur la présence de taches floconneuses blanches ou de petites taches rondes brunes qui pourraient bien être des cochenilles. Les cochenilles à carapace se présentent sous forme de petites bosses brunes que vous pouvez gratter doucement avec l’ongle. Si la petite bosse se détache, il s’agit bien de cochenilles, si elle ne se détache pas, c’est alors sans gravité.
La même opération sera nécessaire pour vérifier s’il y a des cochenilles farineuses qui se présentent sous forme de taches blanches allongées. Si en frottant avec un doigt, la tache disparaît, il s’agit bien de cochenilles. Dans le cas contraire, c’est probablement sans gravité pour la vie de la plante.

Si la plante semble avoir un bel aspect sans présence de taches douteuses, elle est probablement en pleine forme. Si vous avez malheureusement une mauvaise surprise lors du rempotage, rassurez-vous, tout le monde est victime de ce désagrément au moins une fois et il y a des moyens qui permettent de sauver la plante la plupart du temps. Nous en parlerons dans un prochain article. Si d’ici-là vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser. J’y répondrai au plus vite.

Bien choisir ses plantes grimpantes

décembre 12, 2014 Balcons et terrasses 6
Bien choisir ses plantes grimpantes

Vous souhaitez habiller et donner du cachet à votre balcon ?

Alors n’hésitez plus, grimpantes sont faites pour vous.
Car en plus d’être belles, elles ont de nombreux avantages.

Voici donc quelques astuces pour choisir ses plantes grimpantes.

 

Les avantages des plantes grimpantes

Elles occupent l’espace vertical
Elles créent du relief
Elles poussent rapidement
Elles dissimulent un mur disgracieux
Elles peuvent aussi vous cacher d’un voisin trop curieux

Mais avant d’acheter une grimpante, tenez compte de ces éléments

L’orientation de votre balcon
Comme pour chaque plante, il est important d’y réfléchir pour donner ensuite à votre grimpante toutes les chances de s’y plaire et surtout de s’y épanouir.

Quelques exemples :
Au nord, jasmin d’hiver, vigne vierge
Au sud, capucine, passiflore
A l’est, solanum et clématite
A l’ouest, jasmin, bignone.

Êtes-vous intéressé(e) par les couleurs ?
Alors la vigne vierge avec ses couleurs flamboyantes en automne vous comblera.

Les senteurs ?
Je vous conseille le jasmin ou le chèvrefeuille pour leur parfum enivrant

Préférez-vous avoir des fruits ?
Les tomates, la vigne sont un bon choix pour votre petite récolte personnelle

Ou des fleurs ?
La glycine, le rosier grimpant ou les clématites vous offriront une magnifique floraison

 

Les catégories des plantes grimpantes

Il y a trois catégories de grimpantes :

Celles qui s’enroulent toute seule et n’ont besoin d’aucune aide de votre part
Ex : le jasmin officinal, le chèvrefeuille, la glycine

Celles qui s’accrochent à l’aide de vrilles ou de crampons
Ex : le lierre, le campsis (bignone)

Celles qu’il faut aider à grimper
Ex : la clématite, le rosier grimpant, les capucines, les pois de senteur, la passiflore

 

Le matériel à posséder pour faire pousser des plantes grimpantes

Du fil de fer (le moins coûteux)
Vous les tendez tous les 50 cm et vous les fixez à des pitons

Un croisillon en bois en forme de losange

Un treillage

 

Comment planter une plante grimpante ?

Pensez à acheter un pot suffisamment grand.
Son diamètre doit être supérieur à celui d’origine
Retirez votre plante de son premier pot et trempez la motte dans l’eau.
Quand il n’y a plus de bulles, vous la sortez et vous vérifiez l’état des racines.
Si elles forment un chignon, vous le démêlez.
Ensuite, vous plantez votre grimpante en la penchant légèrement dans le pot auquel vous aurez auparavant mis des billes d’argile ou des tessons dans le fond ainsi que du terreau par dessus et autour de la plante.
Et voilà, votre grimpante est installée.

 

L’entretien des plantes grimpantes

Il n’est pas compliqué.
Le mieux est de le pratiquer régulièrement en enlevant les feuilles et les fleurs fanées et en coupant à l’aide d’un sécateur les branches mortes, envahissantes ou abîmées.

 

Quand tailler vos plantes grimpantes ?

Cela dépend de la catégorie de votre plante.
Certaines comme la glycine par exemple demande plusieurs tailles.

A retenir à ce sujet :
Une plante qui fleurit au printemps comme certaines clématites se taille juste après la floraison.
Une plante qui fleurit en été se taille en hiver

Et vous aimez-vous les grimpantes et si oui, quelles sont vos préférées ?
Si vous le souhaitez, des articles sur une catégorie précise de grimpante s’en suivront.
A vous de me faire savoir lesquelles vous intéressent particulièrement