Cultiver de la blette

C’est une plante que vous trouverez sous deux noms différents : blette ou bette. Toutes les parties de la plantes se récoltent et se consomment, les feuilles comme les côtes.

C’est un légume intéressant, car riche en fibres, vitamine et sels minéraux. Sa consommation améliore le transit et permet de lutter contre la fatigue.

Mais comment cultiver de la blette ?

Cultiver de la blette

Elle aime les expositions ensoleillées ou légèrement ombragées, les sols riches et acides. Elle se cultive dans un sol frais et profond. C’est une plante bisannuelle.

Après plantation en pleine terre, il faut maintenir le sol humide, le temps que la plante démarre. Ensuite, les arrosages doivent rester réguliers, car elle craint la sécheresse et les températures trop élevées. S’il fait chaud et sec, n’hésitez pas à installer un paillis au pied de la plante afin de maintenir le sol frais.

Elle résiste au froid hivernal sous réserve de la protéger par de la terre que l’on remonte jusqu’à la base des feuilles, puis il faut couvrir les feuilles avec du paillage que l’on retire au printemps lors de la reprise de la végétation.

Vous pouvez soit acheter des blettes en petit godet au printemps, soit les semer.

Les plantes doivent être espacées de 30 à 40 centimètres.

Il ne faut pas remettre de blettes au même endroit pendant 4 ans afin que le sol se régénère.

 

Le semi

Dans les régions froides, les semis s’effectuent en avril, mai en pépinière. Dans les régions du sud, le semi peut se faire directement en pleine terre.

Si vous semez en place, éclaircissez le semi quand il est suffisamment développé.

Si vous semez en pépinière, vous pouvez repiquer quand les plantules atteignent 4 à 5 feuilles. Soit vous attendez qu’il n’y ait plus de gelée, soit vous couvrez les jeunes plantes d’un tunnel.

 

La récolte

Elle s’effectue de juillet jusqu’aux premières gelées. La récolte se fait en fonction des besoins. Il faut casser ou couper la côte à sa base.

 

Les maladies

Les blettes sont sensibles aux pucerons, au mildiou, à la rouille, à la cercosporiose.

 

Si cette plante est très intéressante pour l’organisme humain du fait des vitamines et des sels minéraux qu’elle contient, sa consommation est déconseillée aux diabétiques.

C’est une plante facile à cultiver, mais qui demande un peu de place du fait de sa taille une fois à maturité. Elle est également intéressante, car il n’y a pas de perte, tout se consomme : feuilles et côtes.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*