Rebutia albipilosa est une jolie petite plante facile à cultiver, mais comment l'entretenir correctement?

Comment cultiver Rebutia albipilosa?

Rebutia albipilosa est une plante impressionnante par sa quantité d’aiguillons, cependant, elle ne pique pas, vous pouvez sans problème la prendre à pleine main lors des rempotages. De plus, au printemps, elle se pare de magnifiques fleurs comme de nombreuses Rebutias.

 

La situation géographique de Rebutia albipilosa :

Il est originaire d’Amérique latine et plus précisément de Bolivie.

 

Cultiver Rebutia albipilosa :

Comme de nombreux cactus, il apprécie le repos hivernal (pas d’arrosage et températures basses en hiver : 5°C). A partir du printemps, il accepte volontiers un arrosage par mois ; puis en été, il aime bien prendre l’air avec un peu plus d’arrosages en fonction du taux d’humidité ambiant.

Le substrat doit être drainant et se composer d’un tiers de terreau, un tiers de sable et un tiers de pouzzolane. N’oubliez pas de drainer le fond du pot avec des billes d’argile ou des cailloux.

 

Sa floraison :

Il fleurit en juin avec de belles fleurs orange sur le côté de la plante. Pour cela, la plante doit passer l’hiver au frais.

 

Sa multiplication :

Il se multiplie par semis réalisés à partir de la mi-mai quand les températures dépassent les 25°C et que la lumière naturelle est supérieure à 14 heures par jour. Vous pouvez semer en terrine, en petits pots ou en sacs.

 

Les maladies :

Comme de nombreuses cactées, Rebutia albipilosa est sensible aux cochenilles qui ne sont pas faciles à voir du fait de sa quantité d’aiguillons. Il faut donc avoir l’œil et le nettoyer dès l’apparition des premiers symptômes. Enlevez en douceur les cochenilles avec un cure-dent puis pulvérisez à l’alcool.

Rebutia albipilosa est aussi sensible à la pourriture. Il faut adapter les arrosages à la température et au taux d’humidité.

 

Rebutia albipilosa est une petite plante jolie et sympathique, car elle ne pique pas. Elle demande peu de soins, il faut juste vérifier que les envahisseurs ne s’installent pas. Vous pouvez vous la procurer lors des fêtes des plantes ou chez les producteurs par l’intermédiaire d’internet.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*