Entretien Kalanchoe

Entretien de Kalanchoe tomentosa

     C’est une plante réputée pour avoir une longévité assez courte. Pourtant j’ai un exemplaire acquis déjà assez gros il y a plus de 20 ans et il se porte parfaitement bien. Bien sûr, il est loin d’être centenaire, mais si vous en achetez un demain, vous avez de bonnes chances de le garder au moins deux à trois décennies. Autre avantage, contrairement à de nombreux Kalanchoés, il n’est pas envahissant.

Son aspect :

C’est une plante originaire de Madagascar. Elle se présente sous forme de longues tiges couvertes de feuilles duveteuses au bord marron, noir très décoratives. Elle n’est absolument pas piquante. En pot, elle se développe lentement, par conséquent, elle n’est pas trop volumineuse.

Sa disponibilité :

Bien que nettement moins répandu que Kalanchoé blossfeldiana, Kalanchoé tomentosa est assez courant en jardinerie. L’entretien et la multiplication de ces deux variétés est identique. Elles ne sont pas plus envahissantes l’une que l’autre.

KalankoeKalanchoé blossfeldiana

Sa culture :

En été, elle apprécie d’être cultivée en extérieur, en pleine lumière. Elle appréciera aussi d’être protégée du soleil aux heures les plus chaudes de la journée. En hiver, elle supporte des températures de 5°C sans arrosage de novembre à mars. Comme pour toutes les cactacées, reprenez les arrosages doucement à partir de mars, à raison d’une fois par mois, puis augmentez leur fréquence avec l’augmentation de la température. Attendez toujours que la terre soit bien sèche avant d’arroser même si ce n’est pas une plante trop sensible à l’humidité.

DSC_0546     Kalanchoé tomentosa

La terre :

Elle doit être drainante. Mettez une couche de billes d’argile ou de graviers au fond du pot, puis faites un mélange de terreau, de pouzzolane (ou de vermiculite) et de sable.

La multiplication :

Kalanchoé tomentosa peut se multiplier suite à chute d’une feuille dans le pot. Dans la pratique, quand les feuilles tombent, elles sont souvent en mauvais état et ne reprennent pas. Par contre, il se multiplie très bien si on coupe un morceau de branche qu’on laisse sécher et qu’on repique dans le sable jusqu’à enracinement. Ensuite, il suffit de le replanter dans votre mélange habituel de terre.

     Comme vous pouvez le constater, l’entretien de Kalanchoe tomentosa est facile. C’est une plante qui vit quelques décennies en pot même s’il n’a pas la longévité d’autres cactus. Il se multiplie très facilement ce qui permet d’en obtenir rapidement plusieurs exemplaires en vue d’un éventuel accident.
Par conséquent, n’ayez pas peur d’acquérir Kalanchoé tomentosa qui vous permettra de vous initier à la culture des cactus avec probablement beaucoup de succès et faites nous part de vos expériences.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

4 réponses à Entretien de Kalanchoe tomentosa

  1. Shpam

    Bonjour,

    Je possède un kalanchoe tomentosa depuis un an sur mon bureau qui se portait très bien jusqu’à la semaine dernière où il a été victime de la maladresse d’un collègue peu attentif. La tige de la plante a plié en partie basse, et je me suis mis en tête de le “sauver” en le bouturant.

    J’ai lu qu’il était facile d’en réaliser des boutures de feuille et de tige qui “prennent rapidement”, mais mes essais jusqu’ici restent infructueux. Je n’ai pas séché les feuilles comme vous l’indiquez, faut-il qu’elles soient complètement sèches et dures ?

    Merci.

    • Patricia Provost

      Bonjour,

      Je pense que la meilleure solution consiste à couper proprement la partie cassée. Proprement signifie avec un outil bien tranchant et désinfecté (passez la lame à la flamme ou à l’alcool). Vous laissez sécher cette tige environ une semaine, puis vous la plantez dans du sable. On est au printemps, c’est la bonne période. Laissez deux à trois jours entre la plantation et le premier arrosage. Ensuite, arrosez une fois par semaine jusqu’à la fin de l’été. Si vous observez de jeunes pousses, c’est qu’il y a probablement des racines. Dans ce cas, rempotez-la dans votre terreau habituelle, mais pas avant la fin de l’été (août).
      Concernant les boutures de feuilles, il faut les laisser sécher un à deux jours, puis, il faut également planter la base dans du sable. Ensuite, vous procédez de la même manière que pour la tige.
      Ce sont effectivement des plantes faciles à bouturer et c’est le bon moment, vous avez toutes vos chances. Ne vous précipitez pas pour le rempotage, plus vous les laisserez dans le sable, plus les racines se développeront ce qui sera bénéfique pour l’hiver.
      La durée de séchage dépend de la taille de la cicatrice. Pour une feuille, il faut compter un à deux jours. Pour une branche de 7 cm de diamètre, il faut compter deux à trois mois de séchage.
      J’espère que ces explications vous aideront.

    • Patricia Provost

      Je me permets de vous envoyer un nouveau message car j’ai oublié de vous préciser que vous pouvez laisser les racines de la plante mère en terre. Il est probable que vous ayez une bonne surprise dans quelques semaines. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*