Le lombricomposteur

Le lombricomposteur

Un des équipements qui rentre dans le thème du mois, « S’équiper pour un potager de balcon éco-minimaliste » du blog Echoverts, c’est le lombricomposteur.

C’est un outil trois en un : en plus de permettre de réduire les déchets de cuisine, il permet de produire un excellent compost ainsi qu’un excellent engrais liquide : le « jus de ver » qui seront donc utile pour le potager de balcon.

Qu’est-ce qu’un lombricomposteur ?

Le lombricompostage est le travail des vers, les lombrics : ils dévorent les matières organiques en décomposition et les transforment en compost et jus de ver. Le compost peut-être utilisé alors comme engrais pour les plantes, les légumes, les plantes aromatiques, et le jus de ver est utilisé comme engrais liquide mais dilué dans la proportion de 1 volume de « jus de ver » pour 10 volumes d’eau.

 

Les lombrics sont très efficaces : ils sont capables de manger jusqu’à l’équivalent de leur propre poids en une journée !! De quoi diminuer nettement le volume et le poids de sa poubelle et ce même sans jardin. Il y a différentes tailles, formes de lombricomposteur qui peuvent prendre place dans la cuisine, une arrière cuisine ou sur un balcon.

 

Les lombrics régulent automatiquement la population en fonction de la quantité de nourriture : ils se mettront à se reproduire plus s’il y a de la nourriture en grande quantité, et diminueront leur reproduction en cas de nourriture moins importante.

 

Ils mangent énormément de choses : épluchures de légumes et de fruits, coquilles d’œufs broyés, ils aiment beaucoup le marc de café.

A éviter : les restes de viande, les produits laitiers, les agrumes, les oignons, l’ail.

Surtout lors du démarrage de votre lombricomposteur, il est nécessaire de leur donner les déchets en petits morceaux : la dégradation sera plus rapide.

 

Acheter ou fabriquer un lombricomposteur ?

C’est au choix de chacun : il est possible de trouver de nombreuses explications de fabrication de lombricomposteur sur internet : avec des caisses en plastique ou des caisses en polystyrène, utilisés sur les étals de poissonnier notamment.

Sinon, il est possible d’en acheter : il y a de nombreux modèles disponibles qu’il est possible de mettre dans sa cuisine, dans son arrière cuisine ou sur un balcon.

Bien gérer, et ce n’est pas très compliqué, un lombricomposteur n’émet pas d’odeur nauséabonde.

Pour ma part, j’ai choisi d’en acheter un : lors de l’achat, il y a des vers fournis avec, et le modèle que j’ai choisi permet à l’aide d’un robinet, de récupérer très facilement l’engrais liquide.

Dans le cas où vous choisissez de le fabriquer, il existe sur internet des forums pour trouver quelqu’un près de chez vous qui pourra vous fournir quelques vers pour démarrer votre lombricomposteur (http://plus2vers.fr/)

 

Possédez vous un lombricomposteur ?

A propos de Alain Ruellan

A force de planter, de bichonner, d’expérimenter, je suis sûr que je pourrai vous aider à mon tour à vous transmettre ma fascination des informations sur les plantes aromatiques, leurs propriétés nutritives et médicales et la meilleure façon de les planter et de les entretenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*