Tout savoir sur le romarin

Tout savoir sur le romarin

Vous aimez les plats de viandes grillées et rôties ?
L’huile d’olive ou le vinaigre parfumé ?
Alors le romarin est fait pour vous.

Facile de culture et demandant peu d’entretien, il est l’allié incomparable de tout jardinier qui aime cuisiner et préparer de délicieuses recettes qui feront le bonheur de toute la famille.

La plante

Originaire du bassin méditerranéen, cet arbrisseau à feuilles persistantes peut atteindre une hauteur de deux mètres.
Il se caractérise par des feuilles en forme d’aiguilles et par des petites fleurs bleues ou blanches à la floraison.
Le romarin se récolte toute l’année mais c’est après la floraison que ses feuilles sont le plus parfumées.
Avez-vous déjà essayé de les froisser dans vos mains ?
Il s’en dégage une odeur dont vous vous souviendrez longtemps.

 

Un peu d’histoire

Connu depuis l’antiquité, les Égyptiens s’en servaient pour l’embaumement.
Les Grecs et les Romains en tressaient des couronnes car il était symbole d’amour et de prospérité.
Par la suite, Charlemagne l’imposa en France.
Lors des grandes épidémies, on en portait même autour du cou.
On le brûlait aussi pour désinfecter les lieux viciés
Et tous les carrés potagers et médicinaux des abbayes médiévales possédaient du romarin.
Vous l’aurez compris, son histoire remonte à très longtemps et il fait toujours le bonheur des jardiniers d’aujourd’hui.
Quelle santé !

 

Conseils de plantation

Le romarin adore les situations ensoleillées
Il se cultive très bien en pot.
Si vous disposez d’une orientation sud, il se sentira comme un roi au pied de votre mur.
Il apprécie tout particulièrement les sols bien drainés.
Utilisez si vous le pouvez 50 % de terre végétale (demandez en à quelqu’un de votre connaissance qui possède un jardin par exemple), 25% de compost et 25% de sable.
Il ne craint pas le froid mais redoute l’humidité stagnante.
Ne le taillez pas au début car sa croissance est lente.
Attendez un an ou deux pour le faire.
Et récoltez en régulièrement pour éviter qu’il ne se dégarnisse à la base et devienne chétif par la suite.

Comment le reproduire ?

Par bouturage.

Le bouturage se pratique au printemps et en été.

Pour se faire, vous avez besoin :

d’un pot
du substrat léger
des billes d’argile
d’un sécateur

Coupez une extrémité de tige de 15 cm.
Ne garder que les feuilles supérieures, les autres vous les enlevez.
Placez la bouture dans le pot où vous avez mis les billes d’argile dans le fond et le substrat par dessus.
Arrosez.
Ensuite déposez une petite bouteille en plastique par dessus et gardez le pot à l’ombre.

Ou

A l’aide du sécateur, coupez une belle tige semi-ligneuse (se lignifier veut dire se transformer en bois) d’une hauteur de 25 cm.
A partir de cette tige, recoupez une autre tige latérale cette fois.
Placez la dans le pot.
Arrosez et gardez le pot à l’ombre.

Dès la reprise, veillez à garder la terre toujours humide.

 

Utilisations

En plus d’être utilisé en cuisine, il a également des vertus médicinales et cosmétiques multiples.
L’huile essentielle de romarin entre dans la composition de l’eau de Cologne par exemple.
Au niveau santé, il facilite la digestion, améliore la circulation sanguine, réduit les douleurs musculaires.
C’est également un bon antiseptique et un bon antiparasitaire.

 

Et vous aimez-vous le romarin, en avez-vous parmi vos aromates et sous quelle façon préférez-vous l’utiliser ?

A propos de Roxane Tilman

Je jardine depuis une dizaine d’années. J’ai lu beaucoup de livres et regardé beaucoup d’émissions à ce sujet. J’ai également appris auprès de personnes expertes en la matière de nombreuses astuces, conseils et techniques que je vais vous dévoiler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*