L'entretien d'une orchidée - Plantes et Jardin de Ville

L’entretien d’une orchidée

     L’Orchidée, une plante qui m’a fait rêver pendant longtemps, mais à cette époque-là, elle était trop chère pour mon budget. De plus, je ne savais pas comment l’entretenir. Il existait bien des livres sur le sujet, mais je ne voulais pas prendre le risque de perdre une plante d’un tel prix. Internet n’existait pas encore pour appeler à l’aide des professionnels ou des amateurs éclairés en cas de difficultés. Alors, j’ai attendu, me contentant de les admirer dans les jardineries et chez les fleuristes. Et un soir en rentrant du travail…

Une belle surprise :

      Je vais pour ouvrir ma porte de grille quand je vois une superbe Orchidée derrière. Des amis en avaient reçu une en cadeau de la part de leurs enfants. C’est au cours d’une visite chez eux que j’ai parlé de mon rêve. Ce jour-là, pendant que je travaillais, ils sont passés devant chez moi pour me déposer une bouture de leur Orchidée qui devenait trop envahissante à leurs yeux. J’ai tout de suite compris quels étaient les auteurs de ce magnifique cadeau. Il ne me restait plus qu’à appeler les amis pour les remercier et à parvenir à faire survivre ce cadeau dont j’ai longtemps rêvé.

DSC_0829

L’entretien :

      J’ai profité de ce contact téléphonique pour demander à mes amis quelques conseils concernant l’entretien d’une Orchidée. Puis elle a pris place derrière une fenêtre, bien exposée à la lumière. Je l’ai arrosée une fois par semaine avec de l’eau de pluie. Il ne faut pas non plus que l’eau stagne dans la soucoupe. Chaque année, je change la terre (elle est dans un substrat spécial Orchidée), j’attache ses longues feuilles et elle passe tout l’été en extérieur à l’ombre. En été, elle apprécie une pulvérisation quotidienne quand il fait très chaud en plus des arrosages hebdomadaires.

Deuxième belle surprise :

      Après quelques mois de ce traitement, une belle hampe florale a commencé à apparaître. Depuis, chaque hiver, elle fleurit, exception faite suite à un déménagement. Pourtant, nous ne nous sommes déplacés que de trois kilomètres, mais elle est passée d’un espace plein nord à un espace plein sud. Elle a alors eu besoin de deux à trois ans avant de s’acclimater. Cet été, nous avons de nouveau déménagé et la hampe florale est en formation. Elle ne semble donc pas contrariée par ce nouveau déplacement. Il faut préciser que l’exposition est toujours plein sud.

Après quelques années :

      Depuis, la famille Orchidée s’est agrandie. J’en ai reçu deux autres en cadeau. Ces deux-là sont plus fragiles, car elles n’apprécient ni les périodes de sécheresse prolongées, ni l’abondance en eau. Les meilleures conditions pendant la saison estivale sont en extérieur à l’ombre avec une pluie abondante une fois par semaine. Mais, même en passant commande auprès de la météo, ces conditions ne sont pas garanties. C’est parfois compliqué quand je pars en vacances.

DSC_0831

Troisième surprise :

      Un jour, je circulais dans la rue quand je vois une femme mettre une superbe Orchidée en pleine floraison aux encombrants. Je vous laisse imaginer ma tête. Elle s’est aperçue de ma surprise et de mon regard envieux, donc elle me l’a donné. Voici une nouvelle pensionnaire bienvenue qui a rejoint rapidement ses congénères. L’année dernière, une nouvelle floraison a eu lieu.

     En fait, une Orchidée est encore aujourd’hui assez onéreuse, même si globalement les prix tendent à diminuer. Cependant, ce n’est pas compliqué, ni à entretenir, ni à faire fleurir. Il suffit de changer le compost une fois par an, de les arroser une fois par semaine avec de l’eau de pluie surtout dans les régions calcaires, de les exposer à la lumière, de les sortir à l’ombre en été et votre Orchidée se portera parfaitement bien. Si vous hésitez à vous en procurer une, n’attendez pas aussi longtemps que moi, c’est plus facile à conserver qu’on ne pourrait le penser.
Si vous vous posez encore des questions, n’hésitez pas à demander, je tenterai d’y répondre.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*