Les erreurs de culture chez les plantes grasses sont-elles toujours dramatiques ?

Les erreurs de culture chez les plantes grasses sont-elles toujours dramatiques?

Qui n’a jamais fait d’erreurs dans sa vie ? Les erreurs de culture chez les plantes grasses sont inévitables dès que vous en possédez un grand nombre. Partant de ce constat, il y a les erreurs de culture que les plantes grasses ne vous pardonneront pas et celles qu’elles vous pardonneront. Dit autrement, il y a les erreurs neutres, voire parfois bénéfiques pour la plante et les erreurs mortelles.

Les erreurs de culture chez les plantes grasses aux conséquences mortelles :

Ce sont bien souvent celles où l’on ne respecte pas un minimum de conditions pour la plante. Je prends l’exemple de mes plantes fétiches, les cactus. Si vous avez entre les mains une variété qu’il faut très peu arroser et que vous arrosez généreusement, il y a bien des chances pour que cette erreur soit mortelle. Autre exemple, si vous avez une plante très frileuse et que vous l’exposez à des températures négatives. Pour les cactus, il y a pire encore, le cumul de froid et d’humidité.

Les erreurs moins risquées :

Vous avez une plante qui n’aime pas le soleil, mais elle y est exposée pendant quelques jours. Il est fort probable que les conséquences soient négligeables. Soit votre plante ne semblera pas souffrir, soit vous verrez quelques feuilles devenir rouge ou marron. Ce n’est pas très grave. Après quelques jours dans de bonnes conditions, la plante retrouvera toute sa vigueur, elle ne perdra que quelques feuilles dans le pire des cas.

De même si vous mettez un excès d’eau à une plante qui n’est pas trop gênée par l’humidité, elle perdra peut-être là aussi quelques feuilles ou quelques branches.

Aloe variegata resté sur un plateau de fenêtre par temps humide: une feuille a pourri.

Deux années de suite, en arrivant dans l’espace d’hivernage de mes cactus, je me suis aperçue qu’il faisait particulièrement froid. Effectivement, le thermomètre indiquait 2°C. Cette sensation de froid n’était donc pas qu’une impression. Pourtant, le radiateur était bien allumé. Où est le problème ? J’avais simplement oublié de brancher le fusible. Je pensais perdre des plantes du fait d’une température un peu basse pour la moyenne des cactus. Et surprise, au printemps, pas la moindre perte. Par contre, j’avais parfaitement respecté la sécheresse du substrat. Les plantes m’ont donc pardonné mon oubli.

Les erreurs de culture chez les plantes grasses aux conséquences bénéfiques :

Curieusement, les erreurs de culture chez les plantes grasses sont parfois bénéfiques. Une année, vers le mois de mars, je commençais à préparer l’espace de transition hiver/été pour mes cactus quand je vois derrière la table une branche verte. Je la prends et aie aie aie, il s’agissait d’une plante grasse qui est tombée en automne et que je n’ai pas vu. Elle a passé l’hiver à -10°C les racines à l’air, car elle s’est dépotée en tombant. Les risques de fortes gelées étant écartés à cette époque-là, je l’ai rempotée, puis replacée sur la table. Cette plante très jeune n’a pas fleuri, par contre, sa croissance s’est accélérée.

Un ami me racontait avoir oublié un de ses cactus dehors à l’époque où les hivers étaient de -15°C. Au printemps, il a eu la surprise d’avoir une floraison exceptionnelle. Là encore, sa plante s’est trouvée à un endroit abrité de la pluie, il n’y a donc pas eu cumul d’humidité et de froid ce qui aurait probablement été fatal.

Les expériences volontaires :

J’ai lu très récemment un article de professionnels sur la résistance des cactus et leur adaptation à des régions froides et humides. Dans un premier temps, ils ont sélectionné des plantes censées résister. Puis, ils ont établi trois bilans. Le premier au bout d’un an, le deuxième au bout de deux ans et le troisième au bout de trois ans. Les trois quarts des plantes ont résisté et grandi. Le dernier quart a dépéri soit en année 1, soit en année 2, soit en année 3. Cependant, elles devraient résister à ces conditions de culture. Ils ont donc décidé de modifier un paramètre et de tenter de nouveau l’expérience. Ils ont remarqué que dans de nombreux cas, les plantes ont été plantées trop jeunes ou elles ont été trop exposées à l’humidité. Ils vont donc planter des plantes plus âgées ou alors, ils vont moins les exposer à l’humidité en fonction de leurs observations. Si vous avez lu mon article précédent, Opuntia humifusa a fait partie de leurs expériences.

 

Par conséquent, si vous respectez certaines règles de base, il est probable que vos plantes survivent même si vous commettez une erreur de culture chez les plantes grasses. En fait, elles s’adaptent à la situation.

D’autre part, ces exemples vous montrent que les températures données pour la survie des cactus ne sont qu’indicatives. Dans la pratique, les plantes ont-elles été soumises à des températures qu’elles ne supportent soi-disant pas. Je pense que si on s’amusait à faire ce test, on aurait de grandes surprises. Alors ne stressez pas si vous commettez  une erreur. Par contre, si votre plante survie, vous pouvez partager votre expérience, c’est toujours intéressant pour l’ensemble de la communauté. Même les professionnels dont je parle dans le paragraphe précédent sont intéressés par ces expériences. Dans leur cas, ils se sont appuyés sur des articles écrits par d’autres professionnels et par des amateurs pour sélectionner leurs plantes. En attendant, retrouvez-nous au quotidien sur notre page Facebook.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*