Les prémices du printemps

Les prémices du printemps

Comme chaque année, au cours du mois de février, nous avons une  remontée des températures et un grand beau soleil qui nous font croire que le printemps est arrivé.
Le réveil de la nature en ces prémices du printemps est d’ailleurs d’une rapidité à couper le souffle. Moins d’une semaine après la fin des -10°C, les premières manifestations de réveil des plantes sont déjà clairement visibles. Par ailleurs, on a l’impression que les oiseaux donnent un grand concert pour fêter le retour des beaux jours.


Les prémices du printemps: les bourgeons :

Sur plusieurs arbustes, les bourgeons sont sur le point d’éclore. En effet, on voit déjà apparaître de petits bouts verts ressemblant fortement à des feuilles en train de se développer.

Les fleurs :

Les premières fleurs commencent aussi à apparaitre, notamment chez les primevères. Les jonquilles ne sont pas encore en fleurs, mais les feuilles sont largement développées.

Les bulbes :

Si vous avez des bulbes dépotés à l’intérieur de votre domicile, regardez-les bien, car certains sont en train de redémarrer. Si de petites pousses apparaissent, c’est le moment de les replanter. Pour ma part, j’ai déjà replanté presque tous les bégonias. Du coup, c’est un peu tôt et je suis obligée de les garder à l’intérieur, car le matin, il gèle encore.

Et chez les cactus, que se passe-t-il ?

En apparence, tout est encore très calme les concernant. Certains d’entre eux commencent à souffrir de la longue période de sécheresse qu’ils viennent de traverser, vous pouvez donc commencer à arroser ceux qui souffrent le plus, mais très modérément. Vous pouvez aussi commencer à les sortir en journée ce qui permet de les acclimater doucement à la forte lumière et au soleil. En effet, en ce mois de février, le soleil n’est pas encore violent au point de brûler l’épiderme d’une plante.

Sous abri froid :

Les plantes les plus résistantes vont pouvoir réintégrer rapidement les abris froids, c’est le cas du Géranium ou plutôt du Pélargonium. C’est aussi le cas de certains cactus qui peuvent supporter de petites gelées, notamment, les Parodias et certaines Agaves. Mais n’oubliez pas de fermer ces abris la nuit ce qui permettra de conserver des températures de 4 à 5°C supérieures à celles relevées en plein vent. Ainsi, si vous savez que votre plante résiste jusqu’à -3°C, il faudra que les températures en plein vent descendent à -7 ou -8°C pour avoir un risque de gelée. Si le danger n’est pas totalement écarté, il est cependant très limité.

Les semis :

Vous pouvez aussi commencer à réaliser des semis que vous placerez en abri froid ou en intérieur dans une pièce chauffée. Il faut regarder au cas par cas sur les sachets de graines et suivre les conseils indiqués.             Cependant, si vous attendez encore quelques semaines, vos plants se développeront plus vite du fait des températures en moyenne plus élevées et de la durée du jour plus longue.

Nous ne sommes encore qu’aux prémices du printemps, mais on s’approche très vite du printemps et les premiers travaux reprennent pour notre plus grand bonheur. Cependant, il faut rester vigilants, car nous ne sommes encore qu’en février et le temps peut nous réserver encore bien des surprises.
En attendant le prochain article, rejoignez-nous au quotidien sur notre page Facebook.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*