Mélisse en pot

Mélisse en pot

La mélisse est une plante qui a une fâcheuse tendance à prendre ses aises et s’étaler si elle se plaît là où elle est plantée. En pot, elle sera contrainte et en la taillant régulièrement elle pourra prendre une jolie forme compacte.

Si vous n’avez pas trop la main verte, n’hésitez pas : c’est une plante résistante !!!

Un peu d’histoire

La mélisse est une plante que l’on trouvait autrefois dans bon nombre de jardins médiévaux.

Elle a connue en France ses heures de Gloire, vers le XVIIème siècle : elle faisait partie des plantes entrant dans la composition de l’eau de mélisse ou eau de Carmes. Un mélange de pas moins de 14 plantes et 9 épices dans sa recette d’origine.

Après quelques péripéties, l’eau de mélisse devint un des remèdes préférés du Cardinal Richelieu pour guérir des migraines puis à la cour du roi Louis XIV.

L’Eau de mélisse des Carmes Boyer serait, avec une recette et un flaconnage pratiquement inchangé depuis 1611, un des plus vieux produits du monde.

 

Cultiver la mélisse en pot

Semis

Le semis de la mélisse s’effectue au printemps, de mars à juin.

Quel pot ?

La mélisse est une plante qui peut facilement atteindre 80 cm voir plus en hauteur. Il faut donc un pot plutôt assez haut, je vous conseille 30 voir 40 cm de hauteur, et un diamètre de 20-30 cm.

Dans quelle terre?

La mélisse s’accommodera de presque toutes les terres sauf de celle trop humide. Pour éviter l’humidité, un des moyens, c’est de mettre en place un système de drainage dans le pot. J’y reviendrai dans un prochain article. Elle préfèrera une terre bien fertile, fraîche et aérée.

L’entretien de la mélisse en pot

La mélisse jeune n’apprécie pas trop la concurrence des mauvaises herbes. Le mieux, c’est de pailler votre plant de mélisse.

 Quelques propriétés intéressantes

Le parfum citronné de la mélisse est redoutée des moustiques et pucerons. Positionner le pot du plant de mélisse à côté des plantes qui sont victimes de ces deux prédateurs est donc un association de plantes heureuse. Un rosier, un arbre fruitier apprécieront d’être protégés des pucerons.

 

 

La récolte

Les feuilles sont à consommer fraiches de préférence. La mélisse perd toutes ses propriétés médicinales si elle est sêchée.

La récolte est possible à partir du mois de mai jusqu’aux premières gelées.

Il est possible de les consommer dans une salade de fruits, de confectionner un sirop. En infusion, c’est pour ses propriétés calmantes et digestives qu’elle sera utilisée.

Il est possible aussi d’utiliser la mélisse dans une recette de vin : faire macérer environ 50g de mélisse dans un litre de vin blanc pendant quelques jours. Filtrer avant de servir. A consommer avec modération.

 

Et vous quelle est l’utilisation de vos feuilles de Mélisse ?

 

 

 

A propos de Alain Ruellan

A force de planter, de bichonner, d’expérimenter, je suis sûr que je pourrai vous aider à mon tour à vous transmettre ma fascination des informations sur les plantes aromatiques, leurs propriétés nutritives et médicales et la meilleure façon de les planter et de les entretenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*