Plante grasse: Gymnocalycium - Plantes et Jardin de Ville

Plante grasse: Gymnocalycium

     Je voudrais aujourd’hui vous présenter l’une de mes espèces fétiches. Il s’agit d’une plante grasse: Gymnocalycium qui signifie « calice nu », ce qui en d’autres termes veut dire qu’il est démuni d’aiguillons. Mais il ne faut rien exagérer, car Gymnocalycium possède des aiguillons, parfois même de très beaux aiguillons. Il est vrai cependant que la majorité d’entre eux a des aiguillons assez souples, le risque de blessures est donc très limité.

Son origine géographique :

      Il est originaire d’Amérique latine. On le trouve surtout en Argentine, mais quelques variétés se développent au Paraguay, au Brésil, en Bolivie, en Uruguay.

L’achat :

      Gymnocalycium est disponible partout (jardinerie, producteurs, etc). C’est une petite plante globulaire assez peu épineuse et très souvent avec des aiguillons plutôt souples. En général, dans les jardineries, les plantes ne sont pas étiquetées, par conséquent, vous aurez les plus grandes difficultés à savoir qu’il s’agit bien d’un Gymnocalycium, sauf s’il est en fleurs.

L’entretien :

    La majorité des Gymnocalyciums reste assez petit. Ils se cultivent dans le traditionnel mélange (1/3 sable, 1/3 terreau, 1/3 pouzzolane). Si le Gymnocalycium est moins sensible que d’autres espèces à une erreur d’arrosage, il n’apprécie pas pour autant l’excès d’humidité. Il faut donc bien attendre que le substrat sèche entre deux arrosages. De même, il ne faut pas l’exposer au soleil direct aux heures les plus chaudes de la journée.
L’hivernage ne pose pas de problème particulier, la température peut descendre à 5°C, voire un peu moins, la floraison en sera facilité. Si vous le gardez dans une pièce chauffée, il survivra, mais il est probable qu’il ne fleurisse pas. Il faut respecter le repos végétatif hivernal, donc il ne faut pas l’arroser de novembre à février surtout s’il est entreposé au frais.

La floraison :

     La floraison est facile. Les boutons floraux apparaissent en mai juin sur la partie haute de la plante et Gymnocalycium fleurit en juillet. Les fleurs durent quelques jours, par contre, il n’est pas auto-fertile, c’est-à-dire que si vous voulez des graines, il faudra le polliniser vous-même à l’aide d’un petit pinceau. Pour cela, vous avez besoin de deux plantes de la même variété en fleurs en même temps. Autrement, si vous pollinisez deux variétés différentes, vous obtiendrez des hybrides.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La multiplication :

      Tous les Gymnocalyciums se reproduisent par semis assez facilement. Certains se reproduisent également par rejet qu’il faut détacher de la plante mère et faire enraciner dans le sable. Dans le cas des rejets, la petite plantule a le même comportement que les semis, elle a besoin des mêmes soins.

DSC00010

     Gymnocalycium est une des espèces de cactus les plus faciles à cultiver. De plus, c’est une plante peu épineuse que vous pouvez facilement manipuler sans précaution particulière. Il fleurit volontiers dès l’instant qu’il est exposé à des températures assez basses en hiver et qu’il n’est pas arrosé pendant plusieurs mois.
Alors, si vous hésitez encore sur l’espèce de cactus à adopter, vous pouvez tenter Gymnocalycium et nous faire partager vos expériences.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*