Ma plante est malade : les tétranyques tisserands

Ma plante est malade : les tétranyques tisserands

Sous ce nom quelque peu rébarbatif se cachent de vilaines petites bêtes pas bien grandes (elles ne mesurent pas plus de 0,5 mm) mais drôlement nuisibles.
Si vous n’y prêtez pas attention et n’agissez en conséquence, elles peuvent causer beaucoup de dégâts sur vos plantes.
Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle nuisibles ou ravageurs.

J’en sais quelque chose, ce sont elles qui m’ont occasionné le plus de problèmes, c’est pourquoi j’ai choisi d’en parler en premier.


En effet, elles se reproduisent très très rapidement et peuvent entraîner la mort de vos plantes en cas d’attaque massive.
Toutes les plantes sont concernées, ce sont de grosses gourmandes qui se délectent de la sève de vos végétaux. Raison de plus d’être attentif au moindre signe de leur présence.

Communément appelés « araignées rouges », il s’agit en fait d’acariens qui revêtent différentes couleurs (à savoir le brun, le jaune et le rouge) en fonction des moments de l’année. Ils adorent les situations chaudes et sèches.

L’été est, vous vous en doutez, leur saison préférée.

Mais ils peuvent également s’attaquer à vos plantes d’intérieur en toute saison. Soyez donc aussi vigilant lorsque vous rentrez vos plantes d’extérieur pendant l’hiver.

 

A quoi reconnaît-on la présence de ces ravageurs ?

  • La face supérieure des feuilles de la plante attaquée porte des petits points.
  • La face inférieure cache les envahisseurs en question.
  • Et en cas d’invasion massive, vous distinguez de fines toiles entre les pousses et les tiges.
  • Ce qui entraîne le boursouflement des feuilles, elles se décolorent, sèchent et finissent par tomber.

 

Que faire en cas d’attaque ?

D’abord humidifier votre plante au maximum (les acariens détestent l’humidité).
Ensuite la recouvrir d’un plastique pour augmenter le taux d’hydrométrie.

En cas de forte attaque, utiliser des produits à base d’huile minérale ou du savon noir insecticide
L’huile atteint les acariens adultes et les œufs mais certaines plantes ne la supportent pas très bien. L’huile de colza reste néanmoins la mieux tolérée d’entre toutes.

Faites aussi attention de choisir un produit contre les acariens et non pas un insecticide classique qui ne serait d’aucune utilité.

Si vous vous sentez l’âme d’un éleveur à domicile vous pouvez aussi introduire une autre espèce d’acariens, Phytoseiulus persimilis, ennemi naturel des tétranyques tisserands.
Mais l’élevage de ces petites bestioles demande des conditions d’introduction très spécifiques quant à la température et le degré d’humidité de l’air, donc pas facile à réaliser.

 

Quelques conseils à appliquer

  • Munissez-vous d’une loupe et observez régulièrement vos plantes.
  • Évitez également de les placer les unes trop près des autres.
  • Ne les déposez pas dans des coins où l’air fait défaut.
  • Coupez les parties attaquées et jetez les immédiatement à la poubelle.
  • Taillez les plantes qui prennent trop de place.
  • Douchez régulièrement le feuillage des plantes qui le supportent.
  • Comme dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir.
  • Au moindre doute, agissez sans tarder.

 

Et vous, avez-vous déjà été confrontée à ces vilaines petites bêtes et si oui, qu’avez-vous fait pour vous en débarrasser ?

A propos de Roxane Tilman

Je jardine depuis une dizaine d’années. J’ai lu beaucoup de livres et regardé beaucoup d’émissions à ce sujet. J’ai également appris auprès de personnes expertes en la matière de nombreuses astuces, conseils et techniques que je vais vous dévoiler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*