Plantes succulentes en septembre - Plantes et Jardin de Ville

Plantes succulentes en septembre

     Voici le mois de septembre qui annonce la fin de l’été et la chute progressive des températures. Il y a déjà de nombreuses régions où il fait moins de dix degrés la nuit. Quelle est la conduite à tenir avec vos cactus ?

Arrosages et abris :

     La fraîcheur est de retour ainsi que la pluie, par conséquent, n’oubliez pas de réduire les arrosages de vos cactus. De plus, l’automne sera bientôt là, il faut commencer à les préparer pour l’hiver. N’oubliez pas que la terre doit être parfaitement sèche dans un bon mois.
Commencez à rentrer les plantes les plus sensibles au froid, notamment les Euphorbes, Sansevieria, Pachypodium, Hoya, Ceropegia, etc.

DSC_0692

     Dans les régions où il y a un risque de gelée blanche dès les premiers jours de septembre, pensez à rentrer vos plantes qui craignent le gel, c’est-à-dire la grande majorité des cactus. Vous pouvez, si vous en avez la possibilité, les laisser encore quelques semaines en abri froid. Un thermomètre mini-maxi devrait vous aider à observer la différence de température entre votre abri et l’extérieur. Vous pouvez avoir 4 à 5°C de différence surtout si votre abri est assez grand, car la chaleur s’emmagasine en journée avec le soleil. Cette différence sera probablement moins marquée en hiver. D’autres pourront passer encore quelques semaines en extérieur sous réserve qu’elles soient bien sèches et abritées de la pluie (Agave, Echinocereus, Opuntia).

Les préparations hivernales :

     Même si vous commencez à rentrer quelques plantes, vous n’êtes pas encore envahi, alors profitez de cette période pour préparer correctement l’espace d’hivernage de vos cactus (rangement et nettoyage), afin de pouvoir tout rentrer en catastrophe dans le cas où le temps se dégraderait plus vite que prévu.
Si vous disposez de différents espaces d’hivernage (exemples : un garage, une véranda et un grenier), vous pouvez trier vos plantes, afin de mettre une plante de la même variété dans chacun de ces lieux. Ainsi, si vous avez trois exemplaires identiques, vous en mettez un en véranda, un dans votre garage et un dans votre grenier. De cette manière, chaque plante recevra une luminosité différentes, un taux d’humidité différent et une température différente ce qui vous permettra de voir quel est l’espace le mieux adapté à cette variété. Vous pouvez également vous constituer vos propres fiches d’observation en y notant les températures minimales et maximales quotidiennes pour chaque espace, le taux d’humidité, les souffrances ou non de la plante et le résultat sur sa floraison. Si vous voulez un bon comparatif, il faut les soumettre au même régime au niveau des arrosages et il faut que les plantes soient dans des pots et dans un substrat semblable.

DSC_0694

Mes propres observations :

      J’ai ainsi découvert que certaines variétés se plaisent mieux avec un taux d’humidité ambiant plus bas et d’autres au contraire se développent mieux dans un taux d’humidité plus élevé à des températures très proches comprises entre 4 et 7°C dans les périodes hivernales les plus froides. Il faut bien noter que seul le taux d’humidité ambiant est différent, la terre elle, est parfaitement sèche.

     En septembre, la plupart des plantes succulentes ralentissent leur développement. Pour certaines, il fait déjà trop froid pour rester dehors, pour les autres, c’est encore possible, mais il faut commencer à prendre certaines précautions, notamment en réduisant les arrosages. C’est la bonne période pour préparer les plantes et leur futur espace d’hivernage. Comme chaque année, la période casse-tête des collectionneurs approche. Leur problème, comment faire tenir toutes leurs plantes dans un espace toujours trop petit quelle que soit la surface dont ils disposent. En effet, plus l’espace est important, plus le nombre de plantes augmente.
Et vous, savez-vous à quel endroit vous allez faire hiverner vos plantes ? N’hésitez pas à nous faire partager vos expériences, ce sera est bénéfique pour tous.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*