Le recyclage et la réutilisation du terreau

Recyclage et réutilisation du terreau

Achetez-vous ou faites-vous votre propre terreau ? En général, on en achète tous un peu chaque année, mais on peut aussi le créer soi-même, c’est très simple.

Et quand vous changez vos plantes, comment faites-vous ? Vous réutilisez votre terreau pour une autre plante ou vous le mettez dans votre jardin ? D’ailleurs, changez-vous l’intégralité de la terre quand vous rempotez une plante ou en changez-vous seulement une partie ?

Globalement, faites-vous du recyclage et de la réutilisation du terreau?

 

Faut-il changer l’intégralité du terreau lors d’un rempotage ?

Pour ma part, je réutilise l’immense majorité de la terre. Je mets seulement deux à trois poignées de terreau nouveau. J’utilise soit du terreau que je viens de produire, soit du terreau que j’ai acheté.

Je réutilise aussi très souvent du terreau venant d’autres plantes (pas de la même variété de préférence). En effet, chaque variété consomme des propriétés différentes dans la terre, d’où l’intérêt de prendre modèle sur les agriculteurs qui font tourner les cultures d’une année sur l’autre. Vous pouvez appliquer la même technique que vous plantiez en pleine terre ou en pot.

Ainsi, vous économisez sur l’achat de terreau. Si vous le réalisez vous-même, la quantité annuelle est produire est nettement moins importante.

 

Les surprises lors du recyclage et de la réutilisation du terreau:

Vous avez sans doute déjà remarqué quand vous faites vos semis que toutes les graines ne germent pas. Ainsi, quand vous réutilisez votre terreau, ne soyez pas surpris de voir des plantes pousser alors que vous ne les avez jamais mises dans ce pot. Il s’agit de graines de l’année précédente qui n’avaient pas germé.

Dans le cas où vous faites vous-même votre compost, vous mettez très certainement vos épluchures de légumes. Il arrive parfois et même souvent que des graines se glissent parmi les épluchures. C’est ainsi que là encore, vous pouvez voir lever à un endroit inattendu une plante que vous n’avez pas semé. Il est d’ailleurs très amusant de voir que ces dernières s’épanouissent souvent davantage que les plantules qu’on s’est acharné à faire pousser.

 

Que faire de ces bonnes surprises ?

Quand une graine germe à un endroit et qu’une plante s’épanouit, c’est qu’elle s’y plaît, donc mieux vaut réfléchir à deux fois avant de la déplacer. Sa position est-elle seulement inesthétique ou y-a-t-il un autre enjeu ? S’il s’agit uniquement d’une question d’esthétique, je vous conseille vivement de la laisser tranquille. Par contre, si elle lève quelques jours avant les gelées, il y a certainement un intérêt à la déplacer pour l’abriter. C’est ainsi que j’ai mis en pot un pied de tomate qui a levé en septembre en vue de le rentrer avant les gelées.

A l’inverse, j’ai actuellement un pied de tomate qui pousse dans un pot de géranium, il va très vraisemblablement y rester.

Je ne vous parle pas des pommes de terre qui s’épanouissent un peu partout, au milieu des rangs de petits pois ou des framboisiers.

 

Je ne vous ai pas expliqué comment réaliser votre propre terreau. Eh bien, ce sera l’objet d’un prochain article. Sachez d’ors et déjà que c’est très facile. Il faut très peu de matériel, c’est économique, biologique et plein de surprises. En attendant de vous en dire davantage sur le sujet, retrouvez-nous au quotidien sur notre page Facebook.

A propos de Patricia Provost

Les cactus, c’est une passion familiale, mon père en possédait déjà. Avec l’âge, je m’y suis intéressée à mon tour. Après des débuts difficiles, des ouvrages m’ont aidé à mieux les cultiver. Cette expérience me permer aujourd'hui de vous conseiller pour le bien-être de vos cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*