J’adopte des abeilles : ma ruche

J’ai adopté des abeilles !!

Voilà quelques années que je rêvais d’adopter des abeilles ce que j’ai réalisé au début de cette année 2021.

Je souhaitais une ruche qui ne demande pas trop d’entretien. Les abeilles sauvages sont donc parfaites.

Je vous propose de découvrir ces animaux souvent confondus avec les guêpes, mais qui pourtant, sont particulièrement bénéfiques à nos plantes et à nos jardins.

Les différentes abeilles sauvages

Il en existe plusieurs espèces qui se relaient entre la fin de l’hiver et la fin de l’été. Nous voyons d’abord les osmies qui apparaissent dès le mois de février ou mars selon les régions. Il s’agit de grosses abeilles velues qui peuvent être plutôt noires ou noires et jaunes. La confusion avec la guêpe est alors très facile.

Les osmies sont les premières à déposer leurs larves dans les dorlotoirs ou dans tout autres abris en bois percé de trous adaptés à leur taille.

A la fin du printemps et au début de l’été, ce sont les petites abeilles d’été, qui pour la plupart, ressemblent aux abeilles domestiques qui s’installent dans les dorlotoirs ou dans d’autres objets en bois ou encore dans la terre pour faire leurs laves.

Les larves mettent un an à se développer et à donner une petite abeille.

Leur comportement

Toutes ces abeilles sont solitaires et elles ne piquent pas. Ces abeilles sont très calmes et totalement inoffensives. Lorsqu’on intervient dans le dorlotoir, elles tournent autour en attendant patiemment qu’on ait terminé. Elles adoptent chacune un tube qu’elles reconnaissent probablement à leurs odeurs.

Elles positionnent une larve ainsi que du pollen, puis elles déposent une couche de boue et elles recommencent jusqu’à remplir le tube.

Quand le tube est rempli, il faut le retirer du dorlotoir et le placer sous une moustiquaire pour protéger les larves des prédateurs.

L’entretien

Il suffit de leur apporter de l’eau, de la terre, de semer des fleurs à proximité de la ruche, puis de protéger les larves.

Ensuite, pendant l’hiver, il faut désinfecter les tubes vides pour la saison suivante.

L’autre avantage de l’abeille sauvage, c’est qu’elle est très bonne pollinisatrice, par conséquent, je lui apporte le gîte et le couvert et elles me pollinisent mes fruits et mes légumes.

Comment pouvez-vous inviter vous aussi des abeilles sauvages ?

Vous pouvez faire comme moi, prendre une adhésion aux dorloteurs d’abeilles. Ils vous fournissent le matériel, les premiers cocons et les explications mois après mois sur l’entretien de la ruche.

Vous pouvez acheter un dorlotoir et vous débrouiller seul(e).

Vous pouvez également prendre une branche et y faire des trous de différentes tailles à l’aide d’une perceuse.

N’ayez pas peur des abeilles et surtout pas des abeilles sauvages, elles sont très calmes et totalement inoffensives. Elles sont meilleures butineuses que leurs cousines domestiques.

Leave a Reply